AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 l'ennemi public aux portes de Suna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kojiro Fûma


avatar


Messages : 92
Date d'inscription : 16/05/2010

Fiche du Shinobi
Ryos:
750/50000  (750/50000)
Inventaire:
Répertoire de jutsus:

MessageSujet: l'ennemi public aux portes de Suna   Dim 16 Mai - 23:52

cela faisait déjà quelques minutes que Shin volait parmi les nuages lorsqu'il sentit son chakra s'épuiser, il se posa donc sur l'eau et courut jusqu'au désert, une fois la bas, il se reposa quelques heures, le temps de régénerer son chakra, et de toute façon, une tempête de sable faisait rage...il devait donc se reposer, il arriva dans une grotte occupée par des bandits, ils étaient en tout une dizainen et ils semblaient très agressifs

bandit 1 : mais qui voila ? un ninja d'Isa, on va lui faire sa fête
bandit 2 : vient gouter a ma lance petit trou du c*l
Shin : vous êtes pathétiques bande de minables


il dégaina son katana d'un geste aussi vif que l'éclair, et il trancha les mains de 3 bandits d'un coup, le 4ème tira une salve de flèches qui finirent toutes dans les gorges de ses amis, déviés par l'épée...il n'en restait déjà plus que 3, un archer, un gros balaize, et un épéiste maniant deux épées plutôt imposantes...l'archer tira une seconde salve, celle ci se figea dans le mur a côté de Shin, le gros balaize, en poussant un cri de guerre, fonça sur Shin, celui-ci sourit, il allait le balayer, d'un mouvement, il bloqua son bras, et de son autre bras, plaqua son ennemi au sol en le saisissant au cou..;puis, d'une pression, il lui brisa les vertèbres. puis il sauta, utilisant le vendre bedonnant de l'homme qu'il venait de tuer pour sauter au dessus de la suivante salve de flèche, et il trahcna la tête de l'archer, il se retourna alors et para une épée, dévia l'autre de sa main, frappa l'homme au ventre, sauta pour esquiver un suivant coupo d'épée et étira les jambes ce qui eut pour effet de plaquer la lame au sol, il fit un court duel a l'épée avec l'homme puis, a la fin de l'échange de coups, la tête du brigand tomba a ses pieds telle une boule de bowling qu'on lachait brusquement...la caverne sentait le sang a plein nez mais dans le désert personne ne s'en rendrait compte...il se reposa donc quelques heures le temps que la tempête se calme puis il repartit en direction de Suna, après quelques heures de marche dans le désert, il arriva finalement en vue des portes de Suna, il marchait sans peur, mais avec une certaine appréhension tout de même, il avait un mauvais pressentiment



~~~~~~~~~~






la paix n\'existe que dans la guerre, pour entretenir la paix, il faut entretenir la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: l'ennemi public aux portes de Suna   Lun 17 Mai - 0:45

Voilà plusieurs heures que le puissant Mizukage sous la forme d'un grand dragon aqueux entouré de foudre était arrivé en plein milieu du champ de bataille qu'était devenu Suna. La plupart des Suniens avait été écrasé et des cadavres à n'en plus finir ornaient le sol. Suigetsu était arrivée sur le toit du Kazekage, maintenant étalé sur le sol de son bureau, par Sasuke Uchiha, au près de qui le Mizukage était à présent. Il avait arrêté son Raiton et il attendait des nouvelles à la porte de Suna, ou se trouvait deux ninjas très peu banale...

***A la porte de Suna***


Kitsune, le Anbu blond de Konoha avait été envoyé à Suna par l'ex-Mizukage, sur ordre de l'actuel chef de Kiri. Il avait été envoyé dans le village du désert pour porter assistance à Suigetsu Hozuki. Mais il n'était pas seul, à ses cotés, il y avait un autre ninja, froid et imperturbable, portant un grande épée dans son dos. Ce ninja était l'un des Sept épéistes de KiriGakure no Sato, son nom : Kinkami Reisei.
Kinkami, aussi appelé Reikoku avait eu l'ordre de se rendre à Suna, l'allié d'Iwa, le village qu'il haïssait. Il devait y aller pour porter assistance à Hozuki Suigetsu, son Maitre, son Mizukage. Mais il n'avait pas fait le voyage seul, il y avait avec lui un étrange Anbu dégageant une aura intense et froide. Son nom était Kitsune. Les deux ninjas avait affronté, sur la route, deux petites troupes d'Iwa d'une trentaine d'homme à chaque fois, dont les niveau variait entre Genin et jeune Jônin, qui se dirigeait vers Suna. Les deux shinobis de froideur incarné les avaient abattus jusqu'au derniers, sans aucune gêne. Kinkami y avait mit sa profonde haine envers Iwa et les combats avaient été très rapidement clos. L'épéiste de Kiri n'avait pas pour mentalité de laisser des ennemis en vie, surtout lorsqu'il s'agissait du village caché de la roche.
Kitsune et Kinkami était sur les parois de l'immense mur qui entourait Suna, à attendre une quelconque arrivée. Kitsune avait ôté son masque qui ornait le visage du renard pour dévoilé son visage. Une peau pâle, des joues où se trouvait trois sortes de moustaches sur chacune d'elles, des yeux brillant d'un éclat rouge sang dont la pupille était fendu, tout cela encadré par une chevelure couleur blé, coiffé en bataille. Celui ci regardait le ciel avec impassibilité. Kinkami, quand à lui, regardait le sable du désert, ses yeux empli d'une haine palpable. Soudain, les deux ninja sentirent un chakra, assez puissant, arriver. L'Anbu au chakra Yin de Kyubi replaça son masque sur son visage et s'approcha de l'entrée de la grande porte de Suna, ses sens en éveil. Reikoku vint aux cotés de l'Anbu à la chevelure doré et mit ses sens en éveil complet.
C'est alors qu'ils virent le Tsuchikage d'Iwa arriver près des portes du village entouré du désert. Kitsune se téléporta grace à sa technique Shunkan'idou et il arriva tout près du chef d'Iwa, sans que celui ci ne puisse le détecter ou le voir arriver. Il fallait dire que cette technique était surpuissante, la seul contrainte était les seconde entre chaque utilisations, à part cela, elle n'avait aucune faille. Kitsune attendit alors impassiblement quelques secondes. Kinkami regardait la scène d'en haut, le regard haineux.


-Kitsune : Tu es le Tsuchikage d'Iwa n'est ce pas ?...

L'Anbu resta immobile et silencieux pendant encore quelques secondes.

-Kitsune : Quelles sont les raisons de votre venue ici ? ( silence ) Sachez que Suna est à présent entre nos mains. J'ai l'ordre de vous conduire jusqu'à Suigetsu-sama. Ne tentez rien. Je ne suis pas n'importe qui, et votre vie m'importe peu. Alors, s'il vous plait, suivez moi sans faire d'histoire. Avez vous quelque chose à dire avant cela ?

Kitsune était très poli envers les personne plus haut gradé que lui. C'était dans son éducation d'Anbu. Il se fichait totalement de ce qui allait ce passer. Si le Tsuchikage refuserait d'obtempérer,il userait de sa technique maintenant que les seconde étaient passées et le Tsuchikage ne pourra rien faire contre un katana chargé en chakra Fuuton sous sa gorge.
Kinkami observait la scène et serrait les dents devant la Quasi-courtoisie de l'Anbu, mais il n'allait rien faire, car c'était les ordres de Suigetsu. Si jamais le Tsuchikage ferait une conn*rie, il pourrait l'attaquer et le tuer. Il avait beau être fort, grace à l'épéiste de la Kubikiri Houchou, les deux shinobis dont un Anbu connaissaient les techniques du Tsuchikage, lui en revanche, lui n'avait aucune connaissance de leurs techniques et de leur capacité. Voyons quelle sera sa réaction...
Revenir en haut Aller en bas
Kojiro Fûma


avatar


Messages : 92
Date d'inscription : 16/05/2010

Fiche du Shinobi
Ryos:
750/50000  (750/50000)
Inventaire:
Répertoire de jutsus:

MessageSujet: Re: l'ennemi public aux portes de Suna   Lun 17 Mai - 1:04

l(intense soleil de plomb de Suna avait de quoi dissuader les visiteurs, il faisait vraiment chaud dans ce village désertique et Shin sentait le sang dans ce village, était-il possible que Suna soit tombée en même temps qu'Iwa ?
il s'approchait des portes d'un pas assuré, la main loin de sa lame, mais prête a parer ou frapper...il voyait la porte et les hauts murs de Suna, et il ressentit un chakra hostile, deux plus exactement, et d'un coup, quelque chose ou quelqu'un apparut tout près de lui...un ninja, surement de Konoha vu son masque, , ou de Kiri, il n'en savait rien, sa vision périphérique n'allait pas jusqu'au signe gravé sur le masque du niinja, mais il restait hostile, néanmoins, Shin ne bougeait pas, il sourit, et il écouta l'homme parler


Ninja étrange : Tu es le Tsuchikage d'Iwa n'est ce pas ?...

Shin sourit ironiquement, quelle perspicacité, il eut presque envie de rire, mais se retint

Shin : le seul et l'unique

l'homme reprit la parole, sa voix était calme, et sa courtoisie surprit l'homme aux longs cheveux

Ninja étrange : Quelles sont les raisons de votre venue ici ? ( silence ) Sachez que Suna est à présent entre nos mains. J'ai l'ordre de vous conduire jusqu'à Suigetsu-sama. Ne tentez rien. Je ne suis pas n'importe qui, et votre vie m'importe peu. Alors, s'il vous plait, suivez moi sans faire d'histoire. Avez vous quelque chose à dire avant cela ?

Shin sourit, et il marqua une courte mais pesante pausel'homme respirait silencieuseùent, mais il reprit après une dizaine de seconde qui semblait avoir été une minute entière

Shin : entre vos mains ? j'en déduis que Kiri avait aussi un ou plusieurs alliés, car les forces de nos deux villages combinées n'auraient jamais pu tomber sous les coups d'une poignée d'hommes d'un seul village si talentueux soient-ils... la raison de ma venue dans ce village assiégé est simple, je souhaite parler avec Suigetsu et tous ces alliés dont l'identité m'était jusqu'a présent cachée...ne vous inquiétez pas, bien que je ne sois pas n'importe qui non plus je ne ferais rien de vos menaces car votre courtoisie est bien plaisante en ces temps, je vous suivrais donc comme vous le dites *sans faire d'histoire* a la condition que ce ninja la bas sur le rempart ne me suive pas de loin en tenant un kunai prêt a me le jeter a la gorge, j'aimerais ne pas avoir a surveiller mes arrières alors que je viens dans un but pacifique. quelque chose a dire a cela ? eh bien, non, je vous suis.

Shin avait deux raisons de se comporter ainsi, la première était qu'un combat contre ces deux ninjas d'élite lui ferait perdre plus de sang et de chakra que nécessaire, et la deuxième était qu'il ne risquait pas grand chose, si jamais les ennemis tentaient d'attaquer, ses ninjas d'élite dont son père étaient dissimulés dans le village sous une couverture qui leur était propre a tous...si jamais les ennemis tentaient quoi que ce soit qui pourrait atteindre a la vie de Shin, Suna redeviendrait un champ de bataille et pas des moindres.



~~~~~~~~~~






la paix n\'existe que dans la guerre, pour entretenir la paix, il faut entretenir la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: l'ennemi public aux portes de Suna   Lun 17 Mai - 1:37

Kitsune observa le Tsuchikage qui restait silencieux. Kitsune aimait le silence, c'était les eul moment où il n'avait pas un profond dégout des hommes qui lui faisaient face... Puis l'Anbu vit le chef d'Iwa sourire. Un sourire tellement faux et hypocrite que même un gosse de 10 ans n'y aurait pas crut.

-Shin : Entre vos mains ? j'en déduis que Kiri avait aussi un ou plusieurs alliés, car les forces de nos deux villages combinées n'auraient jamais pu tomber sous les coups d'une poignée d'hommes d'un seul village si talentueux soient-ils... la raison de ma venue dans ce village assiégé est simple, je souhaite parler avec Suigetsu et tous ces alliés dont l'identité m'était jusqu'a présent cachée...ne vous inquiétez pas, bien que je ne sois pas n'importe qui non plus je ne ferais rien de vos menaces car votre courtoisie est bien plaisante en ces temps, je vous suivrais donc comme vous le dites *sans faire d'histoire* a la condition que ce ninja la bas sur le rempart ne me suive pas de loin en tenant un kunai prêt a me le jeter a la gorge, j'aimerais ne pas avoir a surveiller mes arrières alors que je viens dans un but pacifique. quelque chose a dire a cela ? eh bien, non, je vous suis.

L'Anbu au masque du renard resta impassible quelques secondes puis il fit volte-face en faisant signe au Kage de le suivre. Il dit à l'attention du Tsuchikage, Avant que Kinkami ne vienne se mettre derrière celui ci :

-Kitsune : Je suis désolé mais les sentiments humain sont immuables. Si cet hommes veux vous tuer, je ne peut rien y faire. Par contre, il ne se jettera pas sur vous, car les ordres de Mizukage-sama sont clairs. Et...

Le shinobis blond marqua un temps de pose en continuant à marcher avec, derrière lui le Tsuchikage et en fin de ligne, pour clore la marche, Kinkami.

-Kitsune : ... Ne soyez pas si sure que vos deux villages n'auraient pas pu être écrasé par le notre... Kiri a une puissance que vous n'imaginez même pas. *Cela laisseras planer le doute, ainsi, Suigetsu-sama pourra le rencontrer seul. Si jamais le débat prend une tournure trop politique ou alors trop belliqueuse, Hokage-sama et Raikage-sama pourront intervenir.*

Ils arrivèrent finalement dans Suna, et sans s'en rendre compte, ils avaient traversé le champs de bataille et il se trouvait maintenant en face du manoir du Kazekage qui arborait le Kanji du "Vent". Mais pendant le chemin, ils avaient surement remarqué que de l'eau en assez grande quantité était présente à la surface et certainement dans tous Suna, cela faisait partis du plan de l'épéiste de la Kubikiri Houchou pour tuer les Iwaiens si ils tentaient quelque choses. Après tout, le Mizukage est le ninjas le plus doué dans les techniques Suiton. Sur le bord du toit se trouvait Suigetsu Hozuki, un pieds dans le vide. Il n'avait pas cet air de gamin qu'il avait d'habitude, son visage avait une expression neutre. Il regardait à présent les trois ninjas qui se trouvait la. Puis il dit, d'une voix grave :

-Suigetsu : Enjeru Shin. Je suis sur que tu as une bonne raison de me parler, mais avant cela, fait sortir tes petits chiens qui se cache dans Suna. Ensuite nous pourront parler...

Une dizaine d'anbus entourèrent alors l'Hozuki, ainsi que les deux ninjas qui étaient au coté du Tsuchikage. Suigetsu avait prévu d'exterminer le Tsuchikage et ses complice, car Sasuke et Boumichi était près à attaquer, leur chakra camouflé. Mais si celui ci avait un exposé intéressant, il ne serait pas contre des excuses à genoux. Car même si il y avait plus d'une trentaine de ses ninjas, Enjeru n'avait pratiquement aucune chance, qu'il le veuille ou non. Le Mizukage était impatient d'entendre ce que l'homme aux allure de femme avait à dire, car après tout, ce sont ses ninjas qui ont provoqué la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Kojiro Fûma


avatar


Messages : 92
Date d'inscription : 16/05/2010

Fiche du Shinobi
Ryos:
750/50000  (750/50000)
Inventaire:
Répertoire de jutsus:

MessageSujet: Re: l'ennemi public aux portes de Suna   Lun 17 Mai - 13:53

Shin sourit lorsque l'homme face a lui se retourna, décidément, cet anbu lui plaisait bien, si cela devait mal tourner, il serait bien dommage de trancher la tête d'un talent si prometteur, Kiri ne méritait décidément pas de ninjas si talentueux...l'anbu prit la parole, et ces mots plurent a Shin au plus haut point

Anbu : Je suis désolé mais les sentiments humain sont immuables. Si cet hommes veux vous tuer, je ne peut rien y faire. Par contre, il ne se jettera pas sur vous, car les ordres de Mizukage-sama sont clairs. Et...

l'anbu marqua une pose, il était un très fin diplomate et Shin appréciait ce comportement...il fit donc fi de l'homme qui le suivait en sachant que de toute façon, a quelques miliers de mètres d'altitude, des Iwaiens les observaient, l'anbu reprit

Anbu : ... Ne soyez pas si sure que vos deux villages n'auraient pas pu être écrasé par le notre... Kiri a une puissance que vous n'imaginez même pas.

a ces mots, par contre, Shin eut presque envie de rire, comme si Kiri avait une puissance militaire suffisante pour renverser deux villages a la fois, c'était du bluff, a n'en pas douter, Suigetsu voulait garder des cartes dans sa manche et conserver l'effet de surprise des renforts, mais Shin non plus n'était pas dépourvu de cartes dans sa manche, il s'abstint de parler pour ne pas paraître trop confiant vis a vis de l'anbu. il avait remarqué la grande présence d'eau dans le village ainsi que des cadavres de ninjas de Suna qui jonchaient le sol...il se dit que l'assaut avait été rapide et violent..lorsqu'il se trouva alors face au manoir Kaekage, il leva la tête et aperçut le Mizukage..Suigetsu Hozuki, le requin aux airs de malade mental...il prit alors la parole d'un ton grave...

Suigetsu : Enjeru Shin. Je suis sur que tu as une bonne raison de me parler, mais avant cela, fait sortir tes petits chiens qui se cache dans Suna. Ensuite nous pourront parler...

il était bien arrogant le requin, néanmoins, les ninjas cachés dans Suna ne lui serviraient a rien a cause de l'eau, les seuls qui pourraient lui être utiles étaient les ninjas métamorphosés en oiseaux qui étaient en vol au dessus du village, parmi eux se trouvaient son père, Nobunaga Enjeru, son bras droit : Arano Uzimo, l'un de ses meilleurs généraux : Dokyure Sanada, et son arme secrète : Sokare Lohiro...Les oiseaux tournaient tels des oiseaux de proie et étaient prêts a foncer...mais, Shin parla a son tour, mais d'une voix neutre

Shin : je ne convoquerais que l'un de mes hommes, ZIKANE !!

l'homme apparut a la porte de Suna et avança sous les yeux des hommes de Kiri, il savait qu'au moindre faux mouvement, il serait tué sur le champ, et lorsqu'il arriva aux côtés de Shin, il posa un genou a terre, et on entendit les bruits de pas des Iwaiens qui partaient du village

Shin : Suigetsu, je voudrais demander la paix pour quelques raisons, il est vrai que nos hommes ont fait preuve de témérité et d'irrespect, particulièrement les miens, je te l'accorde, mais cette guerre qui est la suite d'un simple accrochage entre deux escouades n'est-elle pas exagérée ? surtout si tes renforts nous épient de je ne sais ou en camouflant leur chakra, je sais que tu n'aurais jamais pu prendre deux villages avec une poignée d'hommes si puissant soient-ils...je te propose donc un marché, Zikane est prêt a payer le prix de ses actes, il est prêt a subir ton chatiment si cruel soit-il, contre la paix entre nos nations, je te laisse choisir car le choix te revient.

son ton n'était pas plus éloquent qu'il ne le fallait car il savait bien que le gamin qu'il avait en face n'appréciait guère une éloquence trop importante, le vent rejetait ses cheveux en arrière et il regardait Suigetsu d'un regard froid mais neutre, il ne laissait transparaître aucune émotion sur son visage et Zikane qui se tenait a ses côtés, gardait la tête baissée...si jamais un ninja tentait d'attaquer Shin on Zikane, non seulement les oiseaux au dessus d'eux fondraient sur la scène, mais en plus Shin n'avait qu'un mouvement a faire si il voulait protéger Zikane d'une attaque et lui ordonner de bouger. mais il est vrai qu'ils étaient en désavantage, les troupes de Suigetsu étaient réparties autour d'eux, et les renforts qui étaient cachés n'avaient pas encore été repérés...il devait donc patienter en ressentant le soleil lui caresser la peau, le soleil bienfaisant malgré ce mauvais pressentiment...



~~~~~~~~~~






la paix n\'existe que dans la guerre, pour entretenir la paix, il faut entretenir la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: l'ennemi public aux portes de Suna   Lun 17 Mai - 15:22

Suigetsu n'avait pas pour prétention de faire dans le détail. Le Tsuchikage allait lui présenter de plates excuses et il verrait la sentence qu'il soutiendrait. Iwa avait beau être fort, le Raikage ainsi que le Hokage était de son coté, quand à Suna, l'allié du village de la roche avait été vaincu et les troupes du chef de Iwa présente à Suna étaient détruites. Mais il avait remarqué quelque chose en arrivant, enfin... C'est plutôt Kitsune qui l'avait remarqué. Kitsune était venu plusieurs fois à Suna en espion, et jamais il n'avait vu des oiseau autre que des faucons messagers dans le ciel. Les oiseau qui était dans le ciel était sois des invocations, sois des ninjas transformés. Le Mizukage, avec sa demande, pensait avoir été clair, mais on dirait que la fausse brune n'avait pas tout a fait compris.

-Shin : je ne convoquerais que l'un de mes hommes, ZIKANE !!

L'homme apparut a la porte de Suna et avança sous les yeux des hommes de Kiri, il savait qu'au moindre faux mouvement, il serait tué sur le champ, et lorsqu'il arriva aux côtés de Shin, il posa un genou a terre, et on entendit les bruits de pas des Iwaiens qui partaient du village. Suigetsu le regarda s'agenouiller avec froideur, un seul homme, mais il se foutait de la gueule de qui ce pseudo-leader du village d'Iwa ?

-Shin : Suigetsu, je voudrais demander la paix pour quelques raisons, il est vrai que nos hommes ont fait preuve de témérité et d'irrespect, particulièrement les miens, je te l'accorde, mais cette guerre qui est la suite d'un simple accrochage entre deux escouades n'est-elle pas exagérée ? surtout si tes renforts nous épient de je ne sais ou en camouflant leur chakra, je sais que tu n'aurais jamais pu prendre deux villages avec une poignée d'hommes si puissant soient-ils...je te propose donc un marché, Zikane est prêt a payer le prix de ses actes, il est prêt a subir ton châtiment si cruel soit-il, contre la paix entre nos nations, je te laisse choisir car le choix te revient.

Suigetsu soupira en baissant la tête. Un homme qui prendrait sur son dos la stupidité de tout un village ? Le Tsuchikage croyait vraiment que l'Hozuki allait laisser passé ça sur le compte de la stupidité des hommes de son adversaire, car oui, les ninjas de Kiri n'était pas en cause. Le Mizukage releva la tête en direction des deux hommes d'Iwa.

-Suigetsu : Enjeru Shin, mes hommes ne sont pas en cause. Les tiens nous ont déclaré la guerre alors que j'avais accepté un entretiens avec eux. De plus, savais tu que 9 de mes Anbus avaient infiltrés ton village ? Après tout, comment saurais-je qui était ton allié ainsi que toute les informations dont j'avais besoin ? Grâce à neuf Anbus, j'ai réduit ton village à l'état de ruines. Seulement neuf hommes. Alors imagines tu ce que cela aurait donné avec un millier ? De plus...

Suigetsu baissa la tête et leva le bras vers le ciel, désignant les oiseaux du doigt. Puis il releva la tête, son visage arborant un visage froid.

-Suigetsu : Cette sorte d'oiseaux n'existe pas à Suna. Je te prierais de les faire descendre. Et en ce qui concerne le châtiment, cette homme seul ne suffira pas. L'escouade qui a déclaré la guerre à Kiri va devoir se présenter devant moi. Et là, et seulement là, je pourrais envisager d'accepter ton traité.

Suigetsu appela Kitsune et lui dit quelque chose à l'oreille, inaudible par les autres personne. L'Anbu blond disparu soudain et le Mizukage et ses Anbus reportèrent leur attention sur Iwa. L'ordre donné à Kitsune était de dire aux deux Kages de prendre l'apparence d'Anbu en cachant leur chakra et de venir au cotés de l'Hozuki.
Revenir en haut Aller en bas
Kojiro Fûma


avatar


Messages : 92
Date d'inscription : 16/05/2010

Fiche du Shinobi
Ryos:
750/50000  (750/50000)
Inventaire:
Répertoire de jutsus:

MessageSujet: Re: l'ennemi public aux portes de Suna   Lun 17 Mai - 15:39

Shin soupira avec lassitude, l'Hozuki était vraiment des plus désagréables...il le regardait lorsqu'il parlait et avait une folle envie de bondir sur lui pour lui faire gober son katana par l'oreille...mais il se retint et écouta les paroles débiles du requin

Suigetsu : Enjeru Shin, mes hommes ne sont pas en cause. Les tiens nous ont déclaré la guerre alors que j'avais accepté un entretiens avec eux. De plus, savais tu que 9 de mes Anbus avaient infiltrés ton village ? Après tout, comment saurais-je qui était ton allié ainsi que toute les informations dont j'avais besoin ? Grâce à neuf Anbus, j'ai réduit ton village à l'état de ruines. Seulement neuf hommes. Alors imagines tu ce que cela aurait donné avec un millier ? De plus...

a ce moment, Shin eut presque envie de rire, et il ne put contenir un sourire, non seulement ses hommes étaient bien en cause, car ils avaient abusé de la patience de ses ninjas, mais en plus, il se vantait d'avoir détruit un village presque vide d'élite avec 9 hommes, Shin ne dit rien pour l'instant, il écouta ce fou sortir ces anneries les unes après les autres...

Suigetsu : Cette sorte d'oiseaux n'existe pas à Suna. Je te prierais de les faire descendre. Et en ce qui concerne le châtiment, cette homme seul ne suffira pas. L'escouade qui a déclaré la guerre à Kiri va devoir se présenter devant moi. Et là, et seulement là, je pourrais envisager d'accepter ton traité.

Shin poussa un profond soupir de lassitude, non seulement l'Hozuki en demandait beaucoup trop, comme si il allait lui sacrifier une poignée de ses meilleurs hommes, mais il eut une idée sur le coup, une idée qui sauverait l'un de ses hommes, d'un geste de la main, il ordonna aux oiseaux de descendre, et les oiseaux descendirent en choeur, c'était une partie de l'élite d'Iwa, ils regardaient chaque homme face a eux sans baisser les yeux et ils sourirent, ces hommes étaient trop peu nombreux, ils savaient que certains se cachaient...Shin parla alors d'un ton cassant

Shin : les trois hommes de cette escouade ont étés réduits a un, car l'un d'eu est mort mystérieusement sur le chemin du retour et l'autre a été tué lors de la destruction d'Iwa...il ne reste donc que Zikane parmi cette escouade...de plus, tu dis que tes hommes ne sont pas en cause,mais ils ont tout de même abusé de la patience de mes hommes et c'est pour cela qu'ils étaient si énervés lors de ton arrivée, le jeune Ao et la belle Meï-sama si je ne m'abuse...Arano m'a raconté la scène dans les moindres détails...je ne te demanderais pas de les chatier, ce serait trop pour une simple faute de conduite...mais j'aimerais être clair sur le point que si un jour j'ai un message a te faire passer je le délivrerais moi-même et Ao ne devra pas être le garde...c'est ma seue condition...

Arano était parmi les ninjas d'Iwa présent, mais il avait masqué son visage et il masquait son chakra bien qu'il était visible aux yeux de tous, si jamais on pouvait le reconnaitre, ils n'auraient pas l'air bêtes...l'Hozuki murmura quelque chose a son homme et celui-ci disparut...Shin regardait donc Suigetsu d'un regard toujours aussi glacé et sourit finalement, cet entretien était plus amusant qu'il n'y semblait au début



~~~~~~~~~~






la paix n\'existe que dans la guerre, pour entretenir la paix, il faut entretenir la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: l'ennemi public aux portes de Suna   Lun 17 Mai - 16:18

Suigetsu se mit à regarder le ciel, attendant la descente des oiseaux. Le Tsuchikage soupira bruyamment et fit un signe à ceux ci, une fois au sol, il se transformèrent en ninja d'Iwa. Kitsune avait vu juste... Cet Anbu était vraiment très fort. Puis il entendit la voix du Tsuchikage résonner d'un ton cassant.

-Shin : les trois hommes de cette escouade ont étés réduits a un, car l'un d'eu est mort mystérieusement sur le chemin du retour et l'autre a été tué lors de la destruction d'Iwa...il ne reste donc que Zikane parmi cette escouade...de plus, tu dis que tes hommes ne sont pas en cause,mais ils ont tout de même abusé de la patience de mes hommes et c'est pour cela qu'ils étaient si énervés lors de ton arrivée, le jeune Ao et la belle Meï-sama si je ne m'abuse...Arano m'a raconté la scène dans les moindres détails...je ne te demanderais pas de les chatier, ce serait trop pour une simple faute de conduite...mais j'aimerais être clair sur le point que si un jour j'ai un message a te faire passer je le délivrerais moi-même et Ao ne devra pas être le garde...c'est ma seule condition...

Suigetsu le regarda tout d'un coup bizarrement. Il croyait vraiment qu'il allait faire gober à Suigetsu que les ninjas d'élite qu'il avait envoyé à Kiri était réduis au nombre de un ? Il essayait encore de l'embobiner... Le Mizukage soupira longuement et il s'allongea sur le toit du manoir de Suna. Il resta comme ça plusieurs minutes, il n'avait pas envie de se prendre la tête. Il se releva finalement après quelques minutes de tranquillité pour lui, et de tensions pour les autres ninjas. Il se mit debout sur ses deux jambes et il regarda les ninjas du village de la roche avec dédain. Il prit une gourde à sa ceinture et il la sirota tranquillement en levant les yeux sur le ciel découvert. Les mots qu'il prononça était froid et cassant eux aussi :

-Suigetsu :Tes hommes n'ont pas respecté les règles de MON domaine en n'écoutant pas mon garde et mes ninjas. Tes shinobis n'avaient pas l'autorisation d'être sur MON territoire. Mes hommes ont fait leur devoir, je ne peux donc rien leur reprocher...

L'Hozuki rangea sa gourde et il tourna son regard vers les ninjas du Tsuchikage.

-Suigetsu : En ce qui concerne la "sois-disante" mort des ninjas qui m'ont déclaré la guerre, je veux leurs cadavres comme preuve de leur mort. Sinon, je veux qu'ils se présente devant moi, pour recevoir leur châtiment. Et si tu veux délivré un message, fait comme tu veux, à vrai dire, cela m'importe peu. Par contre, je décide moi même des garde que je met, et le Kirigan ( Surnom donné à Ao ) est mon meilleur ninja sensitif. "Il est à même de détecter un ninjas à 100 mètres à la longues sans son Dojutsu. Avec, il peut voir tout ce qui se passe autour de lui dans un périmètre de quasiment un Kilomètre" Donc cette condition ne sera pas accepter. Mais si il vous a refusé l'entrée, c'est uniquement parce que j'était dans un état fébrile. Vous n'avez rien à lui reprocher.

Après se long et ennuyeux discours de Mizukage, Suigetsu soupira avant de recommencer à jacter.

-Suigetsu : Je te prierais donc de donner les cadavres des ninjas dont tu prétend la mort. Après cela, nous pourrons discuter de l'arrêt de la Guerre sous condition.

L'Hozuki se rassit pour attendre la réponse du chef d'Iwa. Même si celui ci essayerait de le berner, les anbus savent reconnaître un corps transformé...
Revenir en haut Aller en bas
Kojiro Fûma


avatar


Messages : 92
Date d'inscription : 16/05/2010

Fiche du Shinobi
Ryos:
750/50000  (750/50000)
Inventaire:
Répertoire de jutsus:

MessageSujet: Re: l'ennemi public aux portes de Suna   Lun 17 Mai - 16:36

Shin laissait l'Hozuki faire ce qu'il voulait, et en effet, ces arguments étaient plus que valables, ces hommes avaient été négligents sur le coup, il l'écouta parler avec une attention amusée

Suigetsu : Tes hommes n'ont pas respecté les règles de MON domaine en n'écoutant pas mon garde et mes ninjas. Tes shinobis n'avaient pas l'autorisation d'être sur MON territoire. Mes hommes ont fait leur devoir, je ne peux donc rien leur reprocher...

en effet, c'est ses hommes qui étaient en tort sur le coup, il soupira et regarda Zikane d'un air énervé, puis lorsque l'Hozuki reprit, il retourna les yeux vers lui

Suigetsu : En ce qui concerne la "sois-disante" mort des ninjas qui m'ont déclaré la guerre, je veux leurs cadavres comme preuve de leur mort. Sinon, je veux qu'ils se présente devant moi, pour recevoir leur châtiment. Et si tu veux délivré un message, fait comme tu veux, à vrai dire, cela m'importe peu. Par contre, je décide moi même des garde que je met, et le Kirigan ( Surnom donné à Ao ) est mon meilleur ninja sensitif. "Il est à même de détecter un ninjas à 100 mètres à la longues sans son Dojutsu. Avec, il peut voir tout ce qui se passe autour de lui dans un périmètre de quasiment un Kilomètre" Donc cette condition ne sera pas accepter. Mais si il vous a refusé l'entrée, c'est uniquement parce que j'était dans un état fébrile. Vous n'avez rien à lui reprocher

il avait raison, si il était en mauvais état, son garde avait très bien fait de refuser l'entrée aux ninjas d'Iwa, Shin soupira encore une fois et regarda Suigetsu d'un air agacé, il était tellement prévisible sur certain plan, les corps, il les avait, du moins il en avait un, mais l'autre, c'était le frère d'Arano qui était nominé d'office au poste de Tsuchikage, il est mort égorgé, mais dans un village il y avait bien des outils coupants...une propulsion lors d'une explosion près de la zone d'approvisionnement, un kunai qui vole trop vite, et hop, c'est fait...Shin regarda ses hommes une dernière fois avant d'écouter Suigetsu une nouvelle fois

Suigetsu : Je te prierais donc de donner les cadavres des ninjas dont tu prétend la mort. Après cela, nous pourrons discuter de l'arrêt de la Guerre sous condition.

Shin répliqua rapidement

Shin : a propos de tes hommes, il est vrai que si tu étais en mauvais état, ce sont mes hommes qui sont en tort, c'est indégnable...et j'étais sur que tu demanderais les corps, c'est pourquoi je les ai amenés, mes hommes ont recueillis les corps des défunts depuis le début de la guerre et ils sont entreposés a seulement quelques kilomètres de Suna...Sokare, va les chercher !

l'un des hommes d'Iwa s'inclina et partit en courant...l'aller retour durerait un bon quart d'heure, mais l'Hozuki devrait le patienter si il voulait les corps des deux compagnons de Zikane...le silence fut pesant tout le long du quart d'heure, et Shin regardait a tour de rôle ses hommes, parfois, il en appelait un pour lui murmurer quelque chose a l'oreille, et certain faisaient des allers retours dans le village...puis, au bout de 15 minutes exactement...Sokare revint avec deux cadavres sur les épaules, l'un était celui d'Ihari, c'était le ninja crispé de l'escouade, le deuxième corps était celui du frère d'Arano, son frère jumeau pour être exact, mais ils avaient une légère différence, impossible a voir avec le teint pale du cadavre, l'un était légèrement plus bronze que l'autre, Sokare monta sur le toit ou était l'Hozuki (après avoir déposé ses armes) et il y déposa les deux cadavres, il redescendit aussitôt prendre ses armes avant même que l'Hozuki n'ait eut le temps de se retourner pour regarder les corps. il prit ses armes et se remit a sa position initiale

Shin : et le troisième se situe a côté de moi



~~~~~~~~~~






la paix n\'existe que dans la guerre, pour entretenir la paix, il faut entretenir la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: l'ennemi public aux portes de Suna   Lun 17 Mai - 17:19

Avant qu'il n'est pu faire quoi que ce soit d'autre, Enjeru Shin répondit au Mizukage.

-Shin : a propos de tes hommes, il est vrai que si tu étais en mauvais état, ce sont mes hommes qui sont en tort, c'est indégnable...et j'étais sur que tu demanderais les corps, c'est pourquoi je les ai amenés, mes hommes ont recueillis les corps des défunts depuis le début de la guerre et ils sont entreposés a seulement quelques kilomètres de Suna...Sokare, va les chercher !

l'un des hommes d'Iwa s'inclina et partit en courant...l'aller retour durerait un bon quart d'heure, mais l'Hozuki devrait le patienter si il voulait les corps des deux compagnons de Zikane...le silence fut pesant tout le long du quart d'heure, et Suigetsu vit Shin regarder a tour de rôle ses hommes, parfois, il en appelait un pour lui murmurer quelque chose a l'oreille, et certain faisaient des allers retours dans le village...puis, au bout de 15 minutes exactement...Sokare revint avec deux cadavres sur les épaules, l'un était celui d'Ihari, c'était le ninja crispé de l'escouade, le deuxième corps était celui du frère d'Arano, son frère jumeau pour être exact, mais ils avaient une légère différence, impossible a voir avec le teint pale du cadavre, l'un était légèrement plus bronze que l'autre, Sokare monta sur le toit ou était l'Hozuki (après avoir déposé ses armes) et il y déposa les deux cadavres, il redescendit aussitôt prendre ses armes avant même que l'Hozuki n'ait eut le temps de se retourner pour regarder les corps. il prit ses armes et se remit a sa position initiale.

-Shin : et le troisième se situe a côté de moi.

L'épéiste demanda aux Anbus d'examiner les corps. Après quelques minutes, les Anbus les qualifièrent de "correct". Suigetsu se contenta d'hocher la tête, puis il se tourna vers les shinobis d'Iwa. Soudain, il disparu et des gouttes d'eau tombèrent sur le liquide qui recouvrait le sol de Suna, puis des gouttes de couleurs carmins vinrent colorées le sol. Zikane, le ninja d'Enjeru Shin était à présent empalé sur l'épée géante du Mizukage. La stupeur et l'horreur décorait le visage du ninja d'Iwa se trouvant aux portes de l'enfer. D'un puissant mouvement, il éjecta le corps en direction du toit du manoir Kaze. Les Anbus le attrapèrent et le mit avec les autres corps, ils sortirent des rouleau et après plusieurs signes, ils les scellèrent grace à un Fuinjutsu. Suigetsu ne laissa pas le temps aux Iwaiens de parlé, il commença à s'éloigner.

-Suigetsu : Enjeru Shin, si tu veux bien, allons parlé à l'intérieur, seuls.

Il avait appuyé sur le dernier mot, tout en se retournant. Puis il attendit que le Tsuchikage daigne parler pour répondre à son interrogation.
Revenir en haut Aller en bas
Kojiro Fûma


avatar


Messages : 92
Date d'inscription : 16/05/2010

Fiche du Shinobi
Ryos:
750/50000  (750/50000)
Inventaire:
Répertoire de jutsus:

MessageSujet: Re: l'ennemi public aux portes de Suna   Lun 17 Mai - 17:28

tout avait été aussi rapide qu'un éclair dans le ciel, Suigetsu avait disparu en une flaque d'eau, puis était apparu a quelques mètres seulement de Shin, empalant Zikane et mettant fin a sa vie, puis, d'un geste puissant, il le projeta sur le toit du manoir et Shin ne vit plus le corps de Zikane, il le savait a présent mort, mort pour son village...Sokare, le frère de Zikane, ne versa pas une larme, au contraire, il souriait, son frère était mort de la plus honorable des façons, en servant son pays et ses intérêts...
l'Hozuki reprit la parole alors que Shin ne s'y attendait pas, il tourna au dernier moment les yeux vers lui


Suigetsu : Enjeru Shin, si tu veux bien, allons parlé à l'intérieur, seuls.

l'Hozuki avait appuyé sur le dernier mot, tout en se retournant. Puis il attendit que Shin daigne parler pour répondre à son interrogation. et Shin ne se fit pas attendre, il parla d'un ton saint et sans aucune hostilité dans la voix

Shin : si nous sommes vraiment seuls, alors je pense que je n'ai aucune raison de refuser cette invitation...

des murmures parcoururent les rangs d'Iwa, certains disant que Shin était fou de le suivre, d'autres que c'était vraiment téméraire, mais il n'en tint pas compte, Shin, après un dernier regard et une dernière instruction silencieuse a Sokare, suivit l'Hozuki le sourire aux lèvres, l'instruction était que si jamais il devait mourir, Sokare devrait se rendre ainsi que tous les ninjas d'Iwa, mais comme il ne mourrait pas, Sokare prit cette instruction avec le sourire et il resta planté là, en formation, tandis que Shin suivait l'Hozuki sans aucune crainte



~~~~~~~~~~






la paix n\'existe que dans la guerre, pour entretenir la paix, il faut entretenir la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: l'ennemi public aux portes de Suna   Lun 17 Mai - 17:41

Après les paroles de l'Hozuki, Shin ne se fit pas attendre, il parla d'un ton saint et sans aucune hostilité dans la voix.

-Shin : si nous sommes vraiment seuls, alors je pense que je n'ai aucune raison de refuser cette invitation...

Des murmures se firent entendre du côté d'Iwa, mais le Tsuchikage n'avait pas l'air de s'en intéresser, quand à Suigetsu, lui s'en balançait complètement. Il amena le chef du village aujourd'hui en ruine à l'intérieur du Manoir, dans le bureau du Kazekage. Suigetsu, une fois à l'intérieur, s'assit près de la fenêtre. Il contempla le ciel du village du sable, celui ci était éclairé par le soleil rayonnant. Cela le changeait de Kiri ou seul l'humidité et le brouillard régnaient en maitre. Il sirota de l'eau dans sa gourde pour s'hydrater, le soleil et la chaleur de SunaGakure no Sato n'était pas beaucoup à son avantage... Après avoir finit et remit à sa place la gourde, il dirigea son regard vers Enjeru Shin. Il devait avoué que cet homme avait du culos de venir seul avec lui dans cette pièce alors qu'il pouvait bien le tuer, mais le Tsuchikage avait respecter l'accord sans rien dire alors il se devait d'écouter ses paroles tout de même.

-Suigetsu : Très bien, Enjeru Shin, je t'écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Kojiro Fûma


avatar


Messages : 92
Date d'inscription : 16/05/2010

Fiche du Shinobi
Ryos:
750/50000  (750/50000)
Inventaire:
Répertoire de jutsus:

MessageSujet: Re: l'ennemi public aux portes de Suna   Lun 17 Mai - 17:53

Shin avait suivi l'Hozuki jusque dans le bureau du Kazekage. dès qu'il entra dans la pièce, Shin remarqua que le bureau était en vrac, c'était vraiment le désordre, il regardait chaque coins de la pièce et n'y voyait que du désordre, lorsqu'il tourna son regard sur le bureau, il y vit une grosse tache de sang, Kami no Satetsu avait donc succombé si facilement aux troupes ennemies ? il regarda ensuite l'Hozuki, celui-ci semblait dérangé par le soleil et il but dans une gourde, Shin se demanda intérieurement ce qui se trouvait dans cette gourde, mais il ne posa pas la question, il l'avait déjà vu boire et c'était juste avant la mort de Zikane, il était tout de même sur ses gardes, tandis que l'Hozuki avait sa massive épée dans le dos, lui avait son katana qui pendait au flanc, si ils devaient se battre dans un espace si restreint, Suigetsu aurait largement l'avantage, mais Shin avait plus d'un tour dans son sac, mais pour l'instant, pas de combat, que du blabla...Shin regardait l'Hozuki siroter sa gourde puis la remettre a sa place, il le fixait dans les yeux lorsque l'Hozuki parla

Suigetsu : Suigetsu : Très bien, Enjeru Shin, je t'écoute.

Shin avait bien travaillé son *discours* il savait comment parler en présence de cet homme, il prit donc une profonde inspiration sans cligner des yeux, et il parla tranquillement

Shin : comme tu as pu le voir, j'ai respecté ma part du marché, je t'ai amené l'escouade qui avait déclenchée la guerre sans embrouilles, je souhaitait te parler car cette guerre coûte trop cher pour si peu...mes hommes ont été trop impulsifs et je le sais, ils ont a présent payé le prix de leurs défauts et ne sont plus a blâmer dans le monde des morts. en échange de ces 3 hommes je ne demande qu'une chose, l'arrêt de la guerre...le village a été détruit mais plus de la moitié de mes forces armées ont survécues, les ninjas de Suna ont payé le prix d'une erreur d'Iwa, tes hommes ont ravagés des vies innocentes mais très peu de vies de shinobis de la Terre, et a présent ceux qui ont déclenchés la guerre sont morts et scellés...je te demande donc...encore une fois, l'arrêt de la guerre, je souhaite reconstruire Iwa et y instituer de nouvelles règles pour éviter tout nouveau quiproquo de ce genre, les villageois ont bien assez souffert des erreurs d'une petite poignée d'hommes...

après avoir parlé, Shin regarda l'Hozuki dans les yeux...il était d'un air impassible et attendait la réponse de l'Hozuki sans afficher la moindre émotion contradictoire, un ninja ne devait jamais afficher d'émotions



~~~~~~~~~~






la paix n\'existe que dans la guerre, pour entretenir la paix, il faut entretenir la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: l'ennemi public aux portes de Suna   Lun 17 Mai - 18:09

-Shin : comme tu as pu le voir, j'ai respecté ma part du marché, je t'ai amené l'escouade qui avait déclenchée la guerre sans embrouilles, je souhaitait te parler car cette guerre coûte trop cher pour si peu...mes hommes ont été trop impulsifs et je le sais, ils ont a présent payé le prix de leurs défauts et ne sont plus a blâmer dans le monde des morts. en échange de ces 3 hommes je ne demande qu'une chose, l'arrêt de la guerre...le village a été détruit mais plus de la moitié de mes forces armées ont survécues, les ninjas de Suna ont payé le prix d'une erreur d'Iwa, tes hommes ont ravagés des vies innocentes mais très peu de vies de shinobis de la Terre, et a présent ceux qui ont déclenchés la guerre sont morts et scellés...je te demande donc...encore une fois, l'arrêt de la guerre, je souhaite reconstruire Iwa et y instituer de nouvelles règles pour éviter tout nouveau quiproquo de ce genre, les villageois ont bien assez souffert des erreurs d'une petite poignée d'hommes...

Après ce discours, l'Hozuki eu un sourire victorieux. Il avança vers le Tsuchikage et le regarda droit dans les yeux. Il posa ensuite un parchemin sur la table, et il l'ouvrit.

Spoiler:
 

Suigetsu tendit le parchemins ainsi qu'une plume encrée à Enjeru Shin. Suigetsu avait en réalité planifié que le village d'Iwa se rendrait après avoir vu la destruction de leur village et de celui de leur allié. Suigetsu pensait par contre ramener la tête du Tsuchikage pour être plus convainquant, mais finalement, il avait eu ce qu'il voulait.

-Suigetsu : Tiens, signe ce papier, et la guerre sera finie. Mes seules conditions sont les suivantes : de nouvelles lois devront être instauré dans ton village, les ninjas de mon villages auront le droit de faire des va et viens dans ton village pendant la durée du pacte de Non-agression et toute action criminel de ton village entrainera une nouvelle guerre, cette fois ci plus sanglante. Est ce clair ?
Revenir en haut Aller en bas
Kojiro Fûma


avatar


Messages : 92
Date d'inscription : 16/05/2010

Fiche du Shinobi
Ryos:
750/50000  (750/50000)
Inventaire:
Répertoire de jutsus:

MessageSujet: Re: l'ennemi public aux portes de Suna   Lun 17 Mai - 18:19

Après ce discours, l'Hozuki eu un sourire victorieux qui ne déplut pas a Shin, a ce moment, il sut que la paix était quasiment validée...Suigetsu avança vers lui et le regarda droit dans les yeux...Shin soutint son regard avec calme, il ne risquait pas de l'intimider au dernier moment et il aimait ses jeux de regatrd...Suigetsu posa alors un parchemin sur la table, et il l'ouvrit.

Spoiler:
 

Suigetsu tendit le parchemins ainsi qu'une plume encrée à Shin, celui-ci prit la plume et lut le parchemin...lorsqu'il eut finit de lire, il releva la tête et sourit en écoutant les prochains mots de Suigetsu

Suigetsu : Tiens, signe ce papier, et la guerre sera finie. Mes seules conditions sont les suivantes : de nouvelles lois devront être instauré dans ton village, les ninjas de mon villages auront le droit de faire des va et viens dans ton village pendant la durée du pacte de Non-agression et toute action criminel de ton village entrainera une nouvelle guerre, cette fois ci plus sanglante. Est ce clair ?

Shin sourit et aquiesça d'un hochement de tête, les conditions de Suigetsu étaient justes et les va et viens des ninjas de Kiri a Iwa ne seraient pas un problême vu qu'Iwa serait en reconstruction...il signa ensuite le document et le tendit a Suigetsu avec un sourire

Spoiler:
 

il regarda alors l'Hozuki dans les yeux en attendant qu'il parle



~~~~~~~~~~






la paix n\'existe que dans la guerre, pour entretenir la paix, il faut entretenir la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: l'ennemi public aux portes de Suna   Lun 17 Mai - 18:32

Suigetsu prit le parchemin en souriant et il se dirigea vers l'extérieur avec un simple "C'est finie" à l'attention du Tsuchikage. Il monta sur le toit et il prévint tout ses ninjas, le repli vers Kiri était annoncé et Kitsune avait envoyé un petit mot à son Kage ainsi qu'aux Raikage pour annoncer la fin de la guerre. C'est donc dans une Paix enter les 5 Nations que les shinobis du village de Kiri regagnait le Pays de l'eau...

********************

Fin de la Guerre. L'Argent va être attribué aux villages vainqueurs, à tout les membres y ayant participé. Merci à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Kojiro Fûma


avatar


Messages : 92
Date d'inscription : 16/05/2010

Fiche du Shinobi
Ryos:
750/50000  (750/50000)
Inventaire:
Répertoire de jutsus:

MessageSujet: Re: l'ennemi public aux portes de Suna   Lun 17 Mai - 18:40

Shin sourit aux mots de l'Hozuki, lorsqu'il dit c'est fini, il sut que la guerre était enfin terminée, il sortit et monta sur le toit également, il annonça a ses hommes le repli de Kiri, et Shin annonça aux hommes d'Iwa qu'ils rentraient chez eux, mais dans les rangs d'Iwa, ce n'était pas une impassabilité parfaite, c'était une joie totale, les shinobis sautaient dans tous les sens en criant comme des malades qu'ils venaient enfin de terminer cette fichue guerre...puis, après avoir rapidement fété sa comme des barjos, les ninjas d'Iwa rentrèrent chez eux, ils devaient tout reconstruire...Shin lança un dernier regard vers Suna, ou ce qu'il en restait, puis il repartit en disant aux troupes d'Iwa qui étaient restés a l'extérieur de regagner Iwa, et que la guerre était terminée, l'extasie se fit tout le long du chemin et les hommes de Kami vinrent même des montagnes pour rejoindre l'armée de la roche...il y eut un grand banquet au coeur des montagnes et la joie retrouva sa place dans le coeur des ninjas de la roche.



~~~~~~~~~~






la paix n\'existe que dans la guerre, pour entretenir la paix, il faut entretenir la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: l'ennemi public aux portes de Suna   

Revenir en haut Aller en bas
 

l'ennemi public aux portes de Suna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Que sont devenues les Mercédès payées par le trésor public?
» Haïti : Le trésor public est en bonne santé
» Un marche public inacheve a Petion-Ville...
» La notion d'espace public dans le mental haïtien
» Les Portes de la Moria

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Uzumaki-Destiny~Naruto RPG :: Kiri-