AccueilCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 les émissaires d'Iwa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




MessageSujet: les émissaires d'Iwa   Mer 28 Avr - 17:53

trois silhouettes vétues de capes avançaient sur un chemin bordé de lacs, les trois silhouettes portaient le bandeau d'Iwa avec fierté et le montraient bien haut, ils avançaient d'une démarche rapide et pressée, leur allure intimidait les passants, les détrousseurs s'écartaient sans même oser tenter de leur voler quoi que ce soit, mais eux, ne prétaient attention qu'aux portes de Kiri qui s'approchaient au fur et a mesure de leur avancée...Sakara avait un air tendu alors que ses deux collègues sembaient détendus,il avançait d'un pas bien plus stressé que les deux autres, et lorsqu'il vit que les portes de Kiri n'étaient plus qu'a une centaine de mètres, il s'arréta

Sakara : Zikane, Arano, j'ai une question a vous poser
Zikane : nous t'écoutons ?


'homme couvert de bandages et au ton plus grave qu'un raclement de gorge se tourna vers lui, on aurait pu croire qu'il était mort depuis des miliers d'années, mais en fait il n'avait que 31 ans, Arano quandt a lui, avait le même age que Shin, et avait été un de ses fervents hommes durant l'assassinat du Tsuchikage et du nominé, il se tourna avec un sourire énigmatique en écoutant les mots de Sakara

Sakara : pourquoi êtes vous ainsi ? pourquoi servez vous si aveugément Shin ?

a ces mots, ils éclatèrent tous deux d'un rire fou et se regardèrent avant de répondre chacun leur tour

Arano : Shin est de loin le plus méritant de tous d'être le Tsuchikage
Zikane : de plus, il est des hommes qu'on ne peut combattre sans y laisser plus que la vie


après ces mots, Sakara ne dit plus rien et ils se remirent a avancer vers les portes, mais alors qu'ils n'étaient qu'a une dizaine de mètres, Arano eut un flashback

*FLASHBACK*

Arano, Shiroku et le futur nominé Suzimo avançaient dans la forêt, Arano et Shiroku connaissaient leurs instructions, tuer Suzimo, alors que Surimo s'étirait, il sourit a son frère Arano.
-Surimo : tu penses vraiment que c'est un bon endroit ? l'odeur y est atroce
Arano : je le sais mon frère, mais ce n'est en fait pas la raison de ta présence ici...
Surimo : hein ???

Shiroku dégaina son épée et trancha net le bras se Surimo, celui-ci hurla de douleur et sauta en arrière, puis instinctivement, utilisea une technique doton qui contra la lame de Shiroku, celui-ci ne vit pas venir le prochain coup et ses vertèbres cédèrent, mais Arano venait de pourfendre le poumon droit de son frère d'une flèche grossièrement taillée
Surimo : pourquoi ????....pourquoi me fais-tu ça mon frère ???
Arano : tu ne pourrais le comprendre...


*FIN DU FLASHBACK*

lorsqu'il sortit de sa rêverie, il était face au garde de Kiri, celui-ci sembait s'impatienter d'un silence soutenu, puis Zikane prit la parole
-nous sommes venus demander audience au Mizukage
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: les émissaires d'Iwa   Mer 28 Avr - 19:27

Hôpital :
Après l'attaque et la destruction d'Oto, Suigetsu était tombé dans un léger coma, du à la perte d'une très grande quantité de chakra ainsi qu'à la fatigue accumulé d'une semaine sans dormir, à cause de ces nuit blanches à faire des recherches sur les ninjas qui lui serait le plus utiles, ainsi que sur la manière de les garder assez longtemps pour les emmené jusqu'à Oto et les faire attaquer. Il était maintenant un peu réveillé et la première chose qu'il avait vu c'est une brunes en larmes qui le serrais fort, presque à l'étouffer. Chojuro avait était trèès ému lui aussi, et Suigetsu, impuissant, n'avait pas pu le repoussé quand celui ci l'avait serré dans ses bras. Même Ao, avait était un tout petit très peu ému, mais ému quand même, content que son Mizukage soit sauf. Puis, il s'était, après que pratiquement tout les habitants du village lui ai apporté des fleurs et autres cadeaux, endormit, en mettant Ao à la surveillance de la porte du village. Suigetsu en profité pour mater les jeunes infirmières, très jolies d'ailleurs, pendant qu'il faisait semblant de dormir...

Porte de Kiri :
Ao surveillait les environ avec son Byakugan, quand il vit des ninjas, dont le bandeau représentait deux roches cotes à cotes, le bandeau frontal de IwaGakure no Sato. lorsqu'ils arrivèrent près de lui, un dit alors :

-Ninja d'Iwa : Nous sommes venus demander audience au Mizukage.

Ao les regarda avec son air hautain et méprisant habituel.

Ao : Mizukage-sama est en ce moment pas disposé à vous recevoir, pour des raisons que vous n'avez pas à connaitre. Veuillez me dire pour quel ou quelles sont les raison de votre visite ou repartez d'où vous venez et revenez plus tard.

Ao, Byakugan activé, attendit la réponse des ninjas étranger patiemment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: les émissaires d'Iwa   Mer 28 Avr - 20:08

*Ao les regarda avec son air hautain et méprisant habituel.*

Ao : Mizukage-sama est en ce moment pas disposé à vous recevoir, pour des raisons que vous n'avez pas à connaitre. Veuillez me dire pour quel ou quelles sont les raison de votre visite ou repartez d'où vous venez et revenez plus tard.


Arano était d'une nature patiente, le regard du ninja qui se tenait face a lui ne l'exaspéra point, bien au contraire, il en sourit, Zikane par contre serra le poing dans sa poche, il n'était vraiment pas du genre a se faire prendre de haut de la sorte, il alla répliquer lorsque Arano lui fit signe de se taire, il regarda le garde d'un air sérieux et dit d'un ton sobre

Arano : je me permet d'insister pour demander audience a Mizukage-Sama, les raisons de notre visite ne peuvent être divulguées qu'a lui car elles viennent de Tsuchikage-sama lui même, et j'ai reçu l'oirdre de lui déivrer cette requète en personne et non a un garde quel que soit son grade ou son niveau, prière de m'excuser si je vous offense mais encore une fois je le répète j'aimerais demander audience a Mizukage-Sama

son visage et sa voix étaient sobres et sans émotions particulières, tandis que Zikane se crispait d'impatience et que Sakara était de plus en plus tendu
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: les émissaires d'Iwa   Mer 28 Avr - 20:19

"Arano était d'une nature patiente, le regard du ninja qui se tenait face a lui ne l'exaspéra point, bien au contraire, il en sourit, Zikane par contre serra le poing dans sa poche, il n'était vraiment pas du genre a se faire prendre de haut de la sorte, il alla répliquer lorsque Arano lui fit signe de se taire, il regarda le garde d'un air sérieux et dit d'un ton sobre"

-Ninja d'Iwa : je me permet d'insister pour demander audience a Mizukage-Sama, les raisons de notre visite ne peuvent être divulguées qu'a lui car elles viennent de Tsuchikage-sama lui même, et j'ai reçu l'oirdre de lui déivrer cette requète en personne et non a un garde quel que soit son grade ou son niveau, prière de m'excuser si je vous offense mais encore une fois je le répète j'aimerais demander audience a Mizukage-Sama.

Ao garda son regard, puis il s'avança un peu plus vers eux.

-Ao : Encore une fois : Mizukage-sama n'est pas disposé à vous recevoir et les raison ne sont pas communiquer eux étrangers. Veuillez maintenant me décliner vos identités pour que je puisse les donnez à notre Mizukage-sama. Si vous devez lui remettre en main propre, vous devrez attendre une semaine au minimum. Je me fiche que vous ailliez reçu l'ordre de votre Tsuchikage, vous êtes étranger à se village, vous n'êtes pas autorisé à rentrer tant que Mizukage-sama ne sera pas disposé à vous recevoir. De toutes façon, les faits récent seront évoqué au prochain Sommet, qui sera dans dix jours...

Ao n'aurait peut être pas du parler de ça mais bon, ils étaient des envoyé politique, il le saurait tôt ou tard.

___________________________________________________________________________

HRPG : 100 messages atteint !! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: les émissaires d'Iwa   Mer 28 Avr - 20:34

*garde : Encore une fois : Mizukage-sama n'est pas disposé à vous recevoir et les raison ne sont pas communiquer eux étrangers. Veuillez maintenant me décliner vos identités pour que je puisse les donnez à notre Mizukage-sama. Si vous devez lui remettre en main propre, vous devrez attendre une semaine au minimum. Je me fiche que vous ailliez reçu l'ordre de votre Tsuchikage, vous êtes étranger à se village, vous n'êtes pas autorisé à rentrer tant que Mizukage-sama ne sera pas disposé à vous recevoir. De toutes façon, les faits récent seront évoqué au prochain Sommet, qui sera dans dix jours...*

Zikane serra les dents tandis que Arano lui imposait a nouveau le silence, le garde l'exaspérait au plus haut point, de plus, il avait manqué de respect au Tsuchikage, la main de Zikane saignait tellement il serrait le poing, mais Arano lui imposait le silence. Arano garda un air sérieux et dit d'un ton naturel

Arano : eh bien je ne pense pas que Tsuchikage-Sama attende 10 jours, une semaine vous dites ? nous louerons bien une chambre dans un hotel en attendant...nos identités ? je ne pense pas que cela soit vraiment nécessaire mais si cela peut nous aider a prendre congé plus vite, je suis Arano Uzimo, conseiller militaire du Tsuchikage, et mes compagnons se nomment Zikane Lahiro, premier général des forces d'Iwa, et Sakara Ihami, chef du bureau des espions et des affaires étrangères...si vous voulez bien nous excuser, il est tard et mes compagnons sont fatigués de la marche, nous aimerions passer pour aler nous reposer dans l'une de vos auberges...nous patienterons a Kiri si cela ne dérange personne

il sourit au ninja qui lui faisait face et entreprit de passer les portes, suivi de ses deux collègues

______________________________________________________

HRPG : GG Suigetsu !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: les émissaires d'Iwa   Mer 28 Avr - 20:52

-Arano / Ninja d'Iwa : eh bien je ne pense pas que Tsuchikage-Sama attende 10 jours, une semaine vous dites ? nous louerons bien une chambre dans un hotel en attendant...nos identités ? je ne pense pas que cela soit vraiment nécessaire mais si cela peut nous aider a prendre congé plus vite, je suis Arano Uzimo, conseiller militaire du Tsuchikage, et mes compagnons se nomment Zikane Lahiro, premier général des forces d'Iwa, et Sakara Ihami, chef du bureau des espions et des affaires étrangères...si vous voulez bien nous excuser, il est tard et mes compagnons sont fatigués de la marche, nous aimerions passer pour aler nous reposer dans l'une de vos auberges...nous patienterons a Kiri si cela ne dérange personne.

Ao trouvait ces ninjas exaspérant et borné, néanmoins, il ne passerais pas. Aucune entrée à Kiri par des ninjas non allié n'est autorisé par le Mizukage, Suigetsu avait été clair. Il était très méfiant envers les autres Pays, en particulier Iwa, qui avait, à plusieurs reprise, dans le passé, eu recourt au shinobi d'Akatsuki et qui avait provoqué la Troisième Grandes Guerre Shinobi. Ao garda donc cet air hautain et méprisant, surtout depuis qu'il avait vu un des ninja serrer sa main tellement fort qu'il en saignait. Il était surement un ninja qui s'énervait vite, donc trop dangereux vu l'état fébrile du Mizukage, qui ne respectait personne et qui dégradait souvent les autres, quelques soit leur grades, rang ou renommé.

-Ao : Je suis navré mais vous ne pouvez séjourné dans Kiri, directive de Mizukage-sama. Si vous voulez vous reposé dans une auberge, il y en a une très coté un peu plus loin. Si votre Tsuchikage ne désire pas attendre dix jours, alors qu'il ne vienne rien demandé. A Kiri les règles sont les règles, et les étrangers ne sont pas les bienvenu si Mizukage-sama décide qu'ils ne le sont pas.

Ao n'avait même pas envi d'attendre, il recula donc de quelques pas et il continua de regarder les alentours tout en surveillant les Ninjas d'Iwa.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: les émissaires d'Iwa   Mer 28 Avr - 21:00

Zikane en eut assez, alors qu'Arano tenta de lui imposer le silence a nouveau, de sa main saignante il baissa son bras et prit la parole d'une voix forte

Zikane : les règles sont les règles en effet, et les ordres sont les ordres, donc ce ne sont point des règles qui vont nous empécher de mener a bien la mission, les ninjas d'élite d'Iwa sont entrainés a ne jamais se laisser détourner par qui que ce soit qui n'ai pas le grade de Kage ou de seigneur, et a ce que je vois tu n'es ni l'un ni l'autre, alors je ne vois aucune raison de ne pas nous laisser passer surtout avec ça !

il sortit aors sa carte d'identité, on voyait bien l'insigne des dignitaires importants et un laisser passer internationa inscrit sur sa carte, Arano restait silencieux, si sa méthode ne marchait point, il fallait utiliser celle de Zikane

Zikane : alors je ne pense pas que ce soit un garde sans aucun appui qui puisse interrompre une mission de la plus haute importance, je vous prierais donc de nous laisser passer sans quoi nous passerons sans votre accord
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: les émissaires d'Iwa   Mer 28 Avr - 21:26

-Zikane / Ninja d'Iwa2 : les règles sont les règles en effet, et les ordres sont les ordres, donc ce ne sont point des règles qui vont nous empécher de mener a bien la mission, les ninjas d'élite d'Iwa sont entrainés a ne jamais se laisser détourner par qui que ce soit qui n'ai pas le grade de Kage ou de seigneur, et a ce que je vois tu n'es ni l'un ni l'autre, alors je ne vois aucune raison de ne pas nous laisser passer surtout avec ça !

il sortit aors sa carte d'identité, on voyait bien l'insigne des dignitaires importants et un laisser passer internationa inscrit sur sa carte, Arano restait silencieux, si sa méthode ne marchait point, il fallait utiliser celle de Zikane. Ao ne disait rien, de toute façon, la tirade de cet imbécile ne servirait qu'à appelé les service spéciaux Anbu pour les faire dégager.

-Zikane / Ninja d'Iwa2 : alors je ne pense pas que ce soit un garde sans aucun appui qui puisse interrompre une mission de la plus haute importance, je vous prierais donc de nous laisser passer sans quoi nous passerons sans votre accord.

Ao appela un ninja, puis il lui dit quelque chose à l'oreille, puis celui ci hocha la tête et se dirigea vers le village. Ao reposa son regard sur eux.

-Ao : Vous voulez passe sans Mon accord ? Vous voulez provoquez une guerre contre notre village ? Car ne pas respecter les règles serait prit pour un affront à ce village et à son chef. Je ne vous laisserais pas passer, quelque soit votre grade et il m'importe peu de savoir que vous avez des passes. Les ordres sont clairs et tout shinobi doit l'obéissance à son Kage. Je vous prierais donc ne plus proféré de menaces sous entendues.

Après la petite tirade de l'homme au Byakugan, Une femme, brune et magnifiquement belle arriva, entouré de cinq ninja masqué, appartenant à la section des forces spéciales ANBU. Elle regarda les ninjas d'Iwa à tour de roles, puis se focalisa sur celui qui montrait son insigne.

-Meï : Bonjour, Envoyés d'Iwa, je suis Meï Terumi, l'ex-Mizukage de Kiri. Ao ici présent a transmit que des ninjas étrangers avait proféré une menaces à l'encontre de celui ci et de son devoir de garde. Est-ce vrai ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: les émissaires d'Iwa   Mer 28 Avr - 22:00

Zikane allait mettre son poing dans le nez du garde lorsque les autres arrivèrent, la femme d'une beauté resplendissante intrigua particulièrement Arano, alors que celle-ci parlait, il l'écoutait, et lorsqu'elle eut finit, il ne laissa pas le temps a Zikane de parler car il prit prioritairement la parole

Arano : il est vrai que mon compagnon a proféré quelque sorte de menace mais il est très tête en l'air et impulsif, et comme le dit si bien ce jeune homme, les ordres sont les ordres, et vos ordres ne sont pas supérieurs aux notres car nos grades et celui de nos supérieur est identique, donc vos ordres sont de ne laisser personne entrer et nos ordres sont d'entrer en gros, c'est très contradictoire je dirais et si nous étions en guerre, le combat ferait déà rage entre nous...mais je n'ai nulle envie de combattre aujourd'hui et encore moins lorsque le nombre d'ennemis est supérieur au notre, 7 contre 3 n'est pas très équitable et la fatigue est présente car nous avons traversés tout le continent pour accomplir cette mission, il est donc très indélicat de votre part de nous refuser l'entrée sachant que nous venons avec de pacifiques intentions, et je suis au regret de vous annoncer qu'il est vrai que nous devrions employer des moyens plus radicaux si vous nous refusez touours le passage, vous qui êtes 'ancienne Mizukage vous devriez comprendre Meï-Sama que les ordres passent avant tout...

son regard perçant comme celui d'un faucon se posa sur les yeux de Meï tandis que Zikane serrait touours les dents en regardant le garde qui 'importunait tant, Sakara quand a lui, était en train de regarder les gardes escortant la jeune demoiselle
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: les émissaires d'Iwa   Mer 28 Avr - 22:46

-Arano : il est vrai que mon compagnon a proféré quelque sorte de menace mais il est très tête en l'air et impulsif, et comme le dit si bien ce jeune homme, les ordres sont les ordres, et vos ordres ne sont pas supérieurs aux notres car nos grades et celui de nos supérieur est identique, donc vos ordres sont de ne laisser personne entrer et nos ordres sont d'entrer en gros, c'est très contradictoire je dirais et si nous étions en guerre, le combat ferait déà rage entre nous...mais je n'ai nulle envie de combattre aujourd'hui et encore moins lorsque le nombre d'ennemis est supérieur au notre, 4 contre 3 n'est pas très équitable et la fatigue est présente car nous avons traversés tout le continent pour accomplir cette mission, il est donc très indélicat de votre part de nous refuser l'entrée sachant que nous venons avec de pacifiques intentions, et je suis au regret de vous annoncer qu'il est vrai que nous devrions employer des moyens plus radicaux si vous nous refusez touours le passage, vous qui êtes 'ancienne Mizukage vous devriez comprendre Meï-Sama que les ordres passent avant tout...

Meï commença à considéré se ninja, qui était très bon orateur et qui avait un certain charisme, néanmoins, les paroles prononçait par celui ci ressemblait à des menaces aussi. Les moyens radicaux...

-Meï : Je suis consciente que les ordres passent avant tout, et c'est pour cette raison que nous ne pouvont vous laissez entrer dans ce village, c'est un ordre direct venant de notre Mizukage. Veillez aussi excusez la froideur du garde Ao, comme nous, il a fait la guerre et il a apprit que dans ce monde, nous devons nous méfier de tout. Je sais que votre missions est de rentrer, et je ne suis pas contre, malheureusement notre Mizukage est actuellement hospitalisé et il est donc interdit au ninja non allié de notre village d'y pénétrer. Et même si vous rentiez, vous, et surtout ce ninja que vous dites impulsif risquerai peut être sa vie...Car vous voyez, notre Mizukage, Suigetsu Hozuki, est un jeune homme très impulsif, n'ayant aucune considération pour la vie humaine malheureusement...la preuve est que lorsqu'il s'est rendu à Kumo, et que un ninja de Ame l'a uniquement snobé, savez vous ce qu'il lui est arrivé ?...

Après un court silence après cet question, elle reprit :

-Meï : ...Il est repartis sans son petit doigt...Donc, ne pouvez vous pas patientez jusqu'au Sommet que notre Mizukage va convoquer ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: les émissaires d'Iwa   Jeu 29 Avr - 18:13

Arano remarqua également que l'ex-Mizukage était une très bonne diplomate, et il hocha la tête lorsque celle-ci termina sa phrase, il ferma les yeux un court instant, puis les rouvrit lorsque celle-ci termina la question finale, mais Zikane ne put s'empécher de rire, perdre son petit doigt lui ferait plus de chatouilles que de douleur vu les tortures qu'il avait autrefois subies

Arano : je comprend vos raisons Meï-Sama, ne vous inquiétez pas, je n'en veux pas a ce jeune homme, la guerre forme les guerriers avant les diplomates, nous avons un exemple par camp...je suis tout de même surpris que le renommé Suigetsu Hozuki ait été blessé, la destruction d'Oto ne devait pas être chose aisée...mais je me permet tout de même d'insister encore une fois, non pas par pure impolitesse ou irrespect envers vous ou Mizukage-Sama, mais nosu n'avons aucune intention hostile envers Kiri, nous faisons le serment devant vous de ne causer aucun dommage matériel si vous nous permettez de séjourner ici le temps que Mizukage-Sama se remette de ses blessures...et ne vous inquiétez pas, Zikane est vraiment impulsif, mais il n'est tout de même pas irrespectueux, il respecte ceux qui lui sont supérieurs, de plus, perdre le petit doigt ne lui serait pas la première blessure infligée, regardez donc...

d'un signe de la main, il ordonna a Zikane de retirer son masque et de retrouser rien que ses manches, sous son masque, des dizaines de blessures, de points de suture, un oeil fermé avec une grosse cicatrice, sur le sommet du crane, des dizaines de cicatrices visibles parmi ses courts cheveux, des cicatrices moyennement profondes passaient près des veines et artères au cou et il avait même une cicatrice qui le longeait intégralement, mais pas assez profonde pour le tuer, sur ses avants bras et mains, il lui manquait un pouce et un oréculaire, remplacés par des morceaux de métal grossièrement soudés, et ses bras étaient couverts de plaies et entailles toutes plus profondes les unes que les autres, il remit alors son masque et ses manches convenabement avant qu'Arano ne reprenne

Arano : et mes arguments finaux sont deux, le premier est que nos ordres sont surement de pareille importance vu qu'ils viennent du même rang, et le deuxième est que si je n'avais su parler convenablement,, Ao et Zikane se seraient entretués et vous et vos gardes nous auriez tués depuis longtemps a l'heure qu'il est...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: les émissaires d'Iwa   Jeu 29 Avr - 19:43

-Arano : Et mes arguments finaux sont deux, le premier est que nos ordres sont surement de pareille importance vu qu'ils viennent du même rang, et le deuxième est que si je n'avais su parler convenablement, Ao et Zikane se seraient entretués et vous et vos gardes nous auriez tués depuis longtemps a l'heure qu'il est...

La femme avait observé les blessures du ninja, il en avait énormément et certaine très grave mais le pouce n'était qu'un petit exemple parmit beaucoup d'autres, mais dire que son Mizukage avait tué des ninjas de villages rien que parce qu'il ne lui avait pas montré le respect nécessaire n'aurais pas été une bonne idée...Ils ne pouvaient pas imaginer le plaisir que prenait Suigetsu à détruire la vie humaine...Il découpait aussi innocemment un humain en morceau qu'il pouvait le faire avec des légumes ou des fruit pour les mangé ensuite...L'ex chef de Kiri s'approcha et dit :

-Meï : Sachez tout d'abord que vos méthode chevaleresque ne me plaise guère, vous nous avez offensé en tenant des propos non seulement à caractère agressif mais aussi dégradant pour le ninja Ao qui faisait son devoir. N'oubliez pas que ce village est le notre et que Notre Kage décide de ce qu'il s'y passe, et non le votre. Donc notre ordre est logiquement plus important dans ce lieu que le votre. Si nous étions à Iwa, les ordres de Tsuchikage-dono serait plus important que ceux de Mizukage-sama. Vous faire rentrer tout de suite serait peut être dangereux pour vous, et nous ne voulons pas de conflit avec Iwa. Si un message doit être transmis à Suigetsu, je le ferai. Mais pour l'heure, les explications de notre chef devrons attendre le Sommet des Kages.

Elle fit un temps d'arrêt, puis elle reprit :

-Meï : Je suis sur qu'un ninja de votre rang peut comprendre.


La belle brune se décala une mèche rebelle derrière son oreille, en attendant la réponse des conseiller du chef du village de la roche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: les émissaires d'Iwa   Jeu 29 Avr - 20:53

Arano sourit, il regarda tour a tour ses deux compagnons, puis se retourna vers Meï, il ne prit pas tout de suite la parole, il la regarda tout d'abord avec ses yeux foncés puis se décida enfin a parler

Arano : pour mes manières chevaleresques, il faudra vous y faire, la politesse est inscrite dans mes moeurs depuis longtemps, pour les propos désobligeants, sachez que celui que vous nommez Ao a lui aussi manqué de respect a notre Tsuchikage, de plus, le territoire n'est pas une forme de décuplemet d'importance car nous foulons tous le même sol et par conséquent nos ordres sont d'importance égale...et si en dernier recours je dois vous transmettre un message ce sera a vous seule et non a ce jeune Ao ou a votre escorte, et je requiert votre parole que ce message sera transmit a Mizukage-Sama dans les plus brefs délais car cette affaire est de la plus haute importance

Zikane montrait a présent un sérieux exemplaire tandis que Sakara était toujours aussi tendu, il avait instinctivement approché la main de son étui lorsque Arano avait parlé de méthodes radicales, et il ne l'avait pas retirée depuis
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: les émissaires d'Iwa   Ven 30 Avr - 9:47

Meï commençait vraiment a trouvé ces ninjas un peu soulant. Mais quand elle vit un des ninjas d'Iwa mettre la main à son étui cela en fut trop. Elle fit signe aux Anbus et les cinq entourèrent les diplomates du village de la roche. Meï s'avança et elle dit, d'une voix assez froide :

-Meï : Cela en est trop. Nous sommes chez nous ici. Lorsque vous habitez une propriété et qu'elle est l'appartenance de quelqu'un, cette personne a tout les droit sur SA propriété. Celui qui y habite doit respecter les règles sinon il est viré. Et votre question de sectorisation, l'avez vous exposez à l'organisation criminelle Akatsuki ? Peut être sera t elle du même avis que vous et vous laisseras habitez avec elles dans sa grotte qui sait ? Nous ici nous somme chez nous, et selon le propriétaire de l'habitation qu'est Kiri, vous n'avez pas le droit d'y pénétrer.

Meï s'arrêta quelques secondes, elle ferma les yeux puis elle les rouvrit.

-Meï : Si ce message est de la plus grande importance, alors transmettez le moi. La confidentialité des Anbus est absolu ici, ils sont voué corps et ames au Mizukage. Vos méthode chevaleresque ainsi que la main que votre ninja a à son étui est une insulte envers nous qui n'avons pas eu d'hostilité à votre égard. Je vous prierais plutôt deux fois qu'une de nous passer le message et de retourner dire à Tsuchikage-dono que vous ne serais les bienvenu que lorsque Suigetsu sera sur pieds, dans une semaine, sois sept jours.

Meï n'avait pas pour habitude d'être froide mais Suigetsu avait exigé cela et pas d'un ordre quelconque, il avait prévenu que si des ninjas passait la porte, ceux qui se chargeai de la surveillance se ferrais punir et pas n'importe comment. Tout Kiri devait respecter cet ordres et il était impossible de le contourné. Les étrangers n'était pas les bienvenu et que même, il avait été dit de fouiller les ninjas rentrant de missions. Elle s'approcha donc assez près d'eux, attendant leur réponse. Le pire dans tout cela c'est qu'il avait insinué un combat devant la porte de Kiri et il se croyait encore en mesure de passer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: les émissaires d'Iwa   Ven 30 Avr - 18:27

Arano ne comprit pas tout de suite les propos de la demoiselle, il tourna alors la tête vers Sakara et vit la main proche de son étui, il se frappa le front, mais il savait que c'était fatidique, il regarda alors Meï d'un air froid et fit quelques signes a Zikane et Sakara, eux aussi avaient vraiment dépassés les bornes, il parla d'un ton tout aussi froid qu'elle

Arano : lorsqu'un inspecteur de police passe pour une enquête, propriétaire ou pas, le locataire doit se référer a ses consignes sans tergiverser sous quoi il serait puni, vous n'avez pas l'air de prendre notre mission au sérieux et vous allez comprendre que nous ne sommes pas l'élite pour rien si vous n'ordonnez pas tout de suite a vos anbu de rompre cette formation de combat, ils seraient gravement blessés autrement

ses yeux se posèrent sur chacun des Anbus, puis sur Ao, et enfin sur Meï, sept adversaires, 5 qui les encerclaient, environ 2m54 de distance entre les anbus et eux, et les deux autres étaient face a eux, 4m82 entre lui et Meï, et 8m65 entre Ao et lui, un seul jutsu ne les aurait pas tous et il risquerait également de blesser ses compagnons, Zikane lui aussi avait évalué la distance et fronçait les sourcils, Sakara quant a lui, se mordait nerveusement le pouce

Arano : que la confidentialité soit ou pas absolue ces anbus ne sont pas aptes a entendre ce que j'ai a vous dire, encore une fois c'est une affaire de la plus haute importance et personne sauf le Mizukage ou quelqu'un en ayant autrefois eut le titre ne pourra entendre ce que j'ai a dire ! mes méthodes ne sont qu'une insulte envers vous si vous considérez cela comme tel et je ne suis pas responsable de la nervosité de certain de mes hommes, je ne pense pas que vous même face a 7 ninjas confirmés n'ayez le réflèxe ou la tension adéquate pour porter involontairement la main a votre étui....nous vous demandons donc une dernière fois de nous accorder le passage sans quoi nous repartirons non sans blesser au moins l'un des votres et les conséquences...je n'ai même pas besoin de les énumérer

instinctivement, Zikane recula la jambe gauche et placa tout son poids dessus, comme pour se reposer sur elle alors que sa jambe droite flottait contre le sol, Arano était droit, les bras le long du corps, et Sakara se mordait toujours le pouce avec nervosité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: les émissaires d'Iwa   Ven 30 Avr - 21:35

Meï en eu cette fois assez. Ses paroles était non plus une insulte mais de vrai menace envers des ninjas de ce villages, peut importe leur rang, elle les tuerait si ils osaient portait ne serait ce qu'un doigt sur ses hommes. Meï glissa un mot à Ao, qui eut les yeux écarquillé mais qui partit rapidement. L'ex Mizukage soupira et avança un peu plus.

-Meï : Vous voulez vraiment nous attaquer ? Sache que touché ne serait ce qu'un seul cheveux ces hommes de l'Anbu et je me chargerais personnellement de vous, je vous tuerais et je déclarerais la guerre à Iwa. Vous êtes dans notre village et votre message est surement à propos de la destruction du village d'Oto.

Elle s'arrêta quelques instant en se rapprochant un peu plus des hommes.

-Meï : Ce sujet sera le principale du future Sommet des Kages, donc votre message n'est d'aucune utilité. Je ne comprend pas les raisons de votre insistance, mais je vois surtout que vous proférez des menaces envers les ninjas de ce village. je vais donc vous demander de ne plus faire de menace envers nous, de toute façon....

Meï sourit, victorieuse. Soudainement une voix s'éleva :

-... : Non mais qu'est ce que des ninja du Tsuchikage son venu foutre ici ? Ils habitent à l'autre bouts du monde et ils trouvent encore le moyen de venir me faire chier !

Un homme, en robe de chambre d'hopitaux arriva, avec en sa compagnie Ao ainsi que Chojuro. Cet homme dégageait une aura terrifiante malgré son sourire de gamin. Il avait les cheveux gris bleu, les yeux bleus ainsi qu'une dentition très particulière, dont toutes les dents étaient aussi pointues que celles d'un requin. Il s'agissait du Mizukage, Suigetsu Hozuki. Il s'avança et il dit, avec dédain et moquerie :

-Suigetsu : Ao m'a dit que vous voulez avoir un entretient avec moi. ( Il regarda les Anbu, et ceux ci disparurent ) Je vous prévient, si vous m'avez enlevez à mes belles infirmières pour rien...

La brune soupira et Chojuro rougit légèrement. Suigetsu prit un air sérieux et il dit froidement :

-Suigetsu : Je vous tue, sans état d'âme. J'ai beau avoir une robe de chambre et boiter à moitié, vous foutre une branlé sera plus que facile. Alors, pourquoi vous êtes là ?!

L'épéiste augmenta la pression de son chakra, il dégageai une aura pleine d'envie de meurtres à en faire pâlir même les ninja les plus stoïque. Il détestait être importuner, alors si leur raison ne lui convenait pas, le Tsuchikage recevrait leur tête, déformées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: les émissaires d'Iwa   Ven 30 Avr - 22:01

Arano était exaspéré du comportement de Meï..elle les sous-estimais plus qu'autre chose, il porta la main sous sa cape lorsque le Mizukage qu'il reconnut tout de suite apparut, les anbus partirent et il écouta ses paroles, il regarda ensuite le Mizukage dans les yeux, et y décela ce qu'il appelait de la folie, alors qu'il retirait doucement la main de sous sa cape, il sourit, le Tsuchikage comprendrait l'acte de son bras droit...

Arano : Mizukage-Sama, eh bien, a ce que je vois vous êtes sur pieds et bien aptes a faire de l'humour, vos belles infirmières dites-vous ? eh bien vous allez pouvoir y retourner car votre jeune assistante a dépassé les limites de ma patience et vous êtes sortis de votre lit pour rien, vous pouvez donc y retourner sans crainte, car nous partons et ne reviendrons que l'arme au poing, et nous pouvons pour cela remercier Ao et Meï-sama, je n'ai donc qu'une chose a vous dire, rendez vous sur le champ de bataille, Zikane ! Sakara !

le Mizukage ne mettrait pas longtemps a être sur eux, ils lancèrent donc deux bombes fumigènes qui s'avéraient empoisonnées, l'une a leurs pieds, et l'autre a ceux de Suigetsu, la fumée s'éleva des bombes et une rafale de vent projeta toute la fumée en direction de Suigetsu, cette fumée empoisonnée faisait une si belle diversion...malgré le classique de la chose elle était efficace, en quelques secondes les ninjas d'Iwa disparurent, ne laissant derrière eux que le cadavre de Sakara, égorgé, mais aussi, truffé de parchemins explosifs, comment allait réagir le Mizukage lorsque la fumée se serait dissipée ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Re: les émissaires d'Iwa   Ven 30 Avr - 22:31

La fumée se répandit sur Suigetsu, qui ne bougea pas alors que ses hommes avait déja disparus. Suigetsu avança dans la fumée toxique, comme si de rien était et il approcha du corps couvert d'explosif. Il mit un puissant coup de pied dedans et le corps explosa à une trentaine de mètre de la, ne faisant aucun dégâts à Suigetsu. Une fois la fumée dissipé, un liquide couleur violet s'écoula du corps de l'épéiste, quand on a le corps en eau, il est très facile d'en expulser les autres liquides. Puis, devant la pluie de sang qui se déversait maintenant sur lui, il sourit de toutes ses dent pointues et il dit, d'une voix sanguinaire et lugubres :

-Suigetsu : De l'action et du sang, que demander de plus ? Si Iwa veut la guerre, je vais leur donner la guerre la plus sanglante de l'histoire des Shinobi ! Ses bouffon ont chercher beaucoup de fois la guerre et ils ont été défait à chaque reprises. Pauvre et ignorant Tsuchikage, tu ne sais vraiment pas à qui tu as à faire Hun hun hun ( Rire dément ) Tu va mourir très, très, très lentement...Enjeru Shin....

Il rentra dans le village en rigolant sadiquement, "Pauvre Tsuchikage" furent les mots d'un ninjas qui avait entendu le monologue de son Kage, après tout, il était le démon de kiri....Celui qui ne laissa jamais un homme quitter ce monde en Paix. L'enfer paraissait magnifique par rapport aux traitement du Mizukage...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: les émissaires d'Iwa   

Revenir en haut Aller en bas
 

les émissaires d'Iwa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Uzumaki-Destiny~Naruto RPG :: Kiri-